Pas prêtes à se taire – Esther Meunier & Léa Castor

On reste debout, et on continue de gueuler. […] J’ai envie de faire partie de ce peuple-là.
Adèle Haenel

Présentation éditeur :
Louise Michel, Rokhaya Diallo, Françoise Héritier, Amandine Gay, Gisèle Halimi ou encore Adèle Haenel… 35 féministes françaises contemporaines, d’autres moins, dessinées et présentées par le biais de leurs nombreuses citations, afin de laisser une place à la parole de ces femmes qui n’ont pas toujours été entendues. Un livre fort pour la liberté d’expression, où chaque citation est liée à un moment important de la biographie de ces femmes, et fait écho avec l’époque que nous traversons.

***

Pas prêtes à se taire. Ce titre et ces portraits de femmes peints en rose tels du street art sur un mur jaune ou un slogan sur une pancarte de manif’ ont tout de suite attiré mon attention. J’ai pensé à Adèle Haenel à la cérémonie des César en février 2020.

Il y a un moment où ça devient plus urgent de dire que de cacher.
Diglee.

Dans ce livre, se succèdent trente-cinq portraits de femmes féministes, françaises. La mise en page est originale : les citations sont mises en valeur par une police manuscrite rose qui se détachent du texte. Les portraits dessinés par Léa Castor sont sublimes. Les couleurs sont pleines de peps.

Les trente-cinq femmes choisies par l’autrice et l’illustratrice sont toutes différentes : médecins, avocates, écrivaines, actrices, réalisatrices, enseignantes, chanteuses, femmes politiques. D’Adèle Haenel à Louise Michel en passant par Mona Chollet, Ovidie, George Sand, Rokhaya Diallo ou encore Grace Ly, toutes ont un point commun, elles sont militantes féministes engagées.

Le territoire du corps est pour moi la base de toute lutte contre le sexisme, c’est là que le patriarcat exprime son pouvoir avec le plus de violence.
Ovidie

Engagées contre le sexisme, la grossophobie, le racisme, le patriarcat, le machisme… toutes élèvent leur voix pour être entendues. Les citations choisies par les deux autrices interpellent. Des propos chocs pour sensibiliser à la cause féministe.

Quand il n’y a pas de mot pour nous, c’est que nous n’existons pas.
Benoîte Groult

Et si je connaissais un certain nombre de ces femmes j’en ai aussi découvertes à l’instar de Thérèse Clerc, Camille Cabral, Kashink, Rokhaya Diallo ou Françoise Héritier pour ne citer qu’elles.

En bref, un ouvrage très agréable à lire et à regarder. Un livre qui met en avant la parole féministe car il est urgent d’avancer enfin. A lire dans l’ordre, ou dans le désordre en piochant des portraits au hasard selon comment on aborde le sujet. Un livre que je conserve dans ma bibliothèque féministe tant pour son propos que pour sa beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s