Les filles mortes ne sont pas aussi jolies – Elizabeth Little

Donnez-moi un film et je trouverai le sens ; je trouverai la vérité ; je trouverai l’histoire.
Parfois, si j’ai beaucoup de chance, je trouverai les trois.

Les filles mortes ne sont pas aussi jolies – Elizabeth Little
Editions Sonatine, 2020
Traduction de l’anglais (Etats-Unis) : Julie Sibony

Présentation éditeur :

« Donnez-moi un film, et je trouverai la vérité. »

Au départ, elle n’a rien d’une enquêtrice. Timide, un brin asociale, elle s’efforce d’éviter les ennuis. Marissa Dahl est surtout une étonnante monteuse de films. Engagée sur un long métrage dont le tournage a lieu sur Kickout Island, elle fait la connaissance du metteur en scène Tony Rees, réputé pour son comportement tyrannique.

Très vite, elle comprend que quelque chose ne tourne pas rond : une atmosphère de secrets et de paranoïa, des acteurs persécutés… Le film reconstitue une histoire vraie, celle du meurtre non élucidé, vingt ans plus tôt, de Caitlyn Kelly. Pourquoi un tel projet ? Marissa n’en sait pas assez. Elle veut en savoir plus, bientôt elle en saura trop. Alors, il sera trop tard pour revenir en arrière…

***

Marissa est monteuse pour le cinéma. D’ordinaire, elle travaille avec sa meilleure amie réalisatrice, mais après de nombreuses années de collaboration et de colocation, elle décide de prendre ses distances. Sans même lire le scénario, elle accepte une nouvelle mission, avec un contrat comportant des clauses de confidentialité à n’en plus finir. Elle rejoint le lieu du tournage, un hôtel sur la petite île de Kickout dans le Delaware.

Là-bas, le comportement de l’équipe est étrange, l’ambiance est électrique, le réalisateur tyrannique, et surtout le sujet du film est celui d’un meurtre commis sur cette île deux décennies auparavant. Un meurtre pour lequel on n’a jamais pu prouver la culpabilité du coupable présumé. Parmi tous ces mystères et autres secrets, Marissa se retrouve alors, malgré elle, enquêtrice à ses heures perdues.

Je ne vais pas tourner autour du pot, je n’ai pas réussi à me passionner pour l’enquête menée par Marissa. Je n’ai pas eu envie de connaître la vérité. Mais surtout je n’ai éprouvé aucune empathie ou attachement pour aucun des personnages.

Le personnage de Marissa, en particulier, est assez agaçant. La monteuse manque cruellement de confiance en elle. C’est une jeune femme solitaire qui réfléchit beaucoup. Son esprit cogite en permanence, alors pour s’apaiser, elle a des rituels de l’ordre des troubles obsessionnels compulsifs. (Serait-elle autiste ?) On comprend que sa vie est chaotique, qu’elle manque de repères et de vrais amis, mais cette personnalité atypique ne m’a pas convaincue.

Les autres personnages sont assez caricaturaux : Suzy et Grâce, les ados connectées et acolytes de Marissa dans cette enquête, Isaiah, l’ancien SEAL engagé pour la sécurité de l’équipe de tournage, Gavin, l’acteur arrogant et playboy, Anjali, la productrice grande gueule, Tony le réalisateur autoritaire et impatient…

L’écriture d’Elizabeth Little est un peu « brouillon ». J’ai souvent perdu le fil. C’est dommage car les quelques moments d’action, qui auraient pu me tenir en haleine, sont écrits avec un style un peu décousu et n’ont pas réussi à capter mon attention. Mais sans doute parce que j’ai éprouvé peu d’intérêt pour l’intrigue. Je n’étais pas concentrée et je n’ai pas réussi non plus à me projeter dans les décors.

Le rythme du roman ne m’a pas aidée non plus. En effet, il est assez lent, et il y a de nombreuses longueurs. Je ne mentirai pas en disant que j’ai failli abandonner ma lecture à plusieurs reprises. Je me suis souvent ennuyée. Heureusement, j’ai quand même commencé à trouver un petit intérêt pour l’intrigue passé la moitié.

C’est vraiment dommage, car le sujet de départ était intéressant. Traité d’une autre manière, ou écrit différemment le suspense aurait pu être au rendez-vous. Car le cadre était parfait pour une intrigue prenante.

Mon avis est donc extrêmement mitigé : j’ai lu facilement ce roman mais sans réel intérêt. Il m’a manqué essentiellement une bonne dose de suspense.

En bref, Les filles mortes sont moins jolies est un thriller lent et un peu décousu.

Toutefois, malgré cette déception, je ne resterai pas sur cette première rencontre hasardeuse avec Elizabeth Little. Je lirai sans doute Les réponses dont j’ai entendu énormément de bien!

6 commentaires sur « Les filles mortes ne sont pas aussi jolies – Elizabeth Little »

  1. J’aime l’idée de ne pas se couper d’un auteur ou d’une autrice sans lui avoir donné une seconde chance. cela étant dit, je ne lirai pas ce thriller lent, les notions de thriller et de lenteur me semblant peu compatibles.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s