Le jour des cendres – Jean-Christophe Grangé

Ils vivent en autarcie. Impossible de savoir ce qui se passe au-delà des clôtures. Mais franchement, leur vie a l’air paisible et ordonnée. Ce sont d’ailleurs leurs maîtres mots : « Ordnung et Gelassenheit ».
[…]
« Ordre et obéissance ». Ils forment un seul corps à eux tous. Ils s’habillent de la même façon, vivent de la même façon, respirent de la même façon. Difficile de se fâcher avec soi-même…

Le jour des cendres – Jean-Christophe Grangé
Albin Michel, 2020

Présentation de l’éditeur :

Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d’un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu’à l’inverse…
Le coupable soit le seul innocent de la communauté.

Le nouveau thriller de l’auteur des 
Rivières pourpres.

***

Une communauté qui semble vivre à une autre époque et dans un autre monde. La saison des vendanges. Le meurtre d’un religieux et un agent infiltré sur site. Il n’en fallait pas plus pour me donner envie de lire le dernier thriller de Jean-Christophe Grangé, mon tout premier de l’auteur.

C’était ma première rencontre avec Jean-Christophe Grangé et donc aussi avec le personnage de Niémans, flic assez bourru et expérimenté. Ce personnage est sombre, antipathique à mon goût. Il est agaçant, et sans doute trop sûr de lui. Il n’est pas un personnage attachant que je pourrai être ravie de retrouver dans un prochain roman. Heureusement, sa coéquipière Ivana, une femme intrépide au passé mouvementé complète bien ce duo et adoucit le portrait bougon et macho de Niémans.

Que vous soyez un macho borné, ça vous regarde. Que vous vous preniez pour le meilleur des flics de France et que vous méprisiez tous ceux qui portent un uniforme, c’est aussi vos oignons. Mais en la jouant perso, vous ralentissez l’enquête et vous pataugez sur place.

Malgré mon manque d’empathie pour Niémans, je suis très vite entrée dans l’histoire : les chapitres sont courts, le style de Grangé est accrocheur, l’intrigue est bien menée. Les personnages sont assez caricaturaux, mais cela permet de bien les imaginer. L’action se déroule sous nos yeux au fur et à mesure qu’on tourne les pages. On pourrait même dire que les images défilent comme si l’on regardait un film ou une série. (ndrl : j’ai lu qu’effectivement ce roman était adapté d’un épisode de la série Les rivières pourpres)

En bref, s’il est très divertissant, Le jour des cendres ne me restera pas en mémoire longtemps. Je préfère rester sur l’idée que ce roman qui m’a quand même donné envie de découvrir Jean-Christophe Grangé, à charge de revanche donc ! Car j’ai tout de même passé un bon moment ! Un roman qui se lit comme on regarde un épisode de série télévisée.

2 commentaires sur « Le jour des cendres – Jean-Christophe Grangé »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s