I am, I am, I am – Maggie O’Farrell

Frôler la mort n’a rien d’unique, rien de particulier. Ce genre d’expérience n’est pas rare ; tout le monde, je pense, l’a déjà vécu à un moment ou à un autre, peut-être sans même le savoir. La camionnette qui passe au ras de votre vélo, le médecin fatigué qui, finalement, décide de revérifier le dosage, le conducteur ivre que ses amis réussissent laborieusement à convaincre de leur donner ses clés de voiture, le train raté parce qu’on n’a pas entendu le réveil sonner, l’avion dans lequel on n’est pas monté, le virus que l’on n’a pas attrapé, l’agresseur que l’on n’a jamais croisé, le chemin jamais emprunté. Tous autant que nous sommes, nous allons à l’aveugle, nous soutirons du temps, nous empoignons les jours, nous échappons à nos destins, nous glissons à travers les failles du temps, sans nous douter qu’à tout moment le couperet peut tomber.

Maggie O’Farrell – I am, I am, I am
Traduction : Sarah Tardy
Editions Belfond, 2019
Editions Points, 2020

Présentation éditeur :

Il y a ce cou, qui a manqué être étranglé par un violeur en Écosse.
Il y a ces poumons, qui ont cessé leur œuvre quelques instants dans l’eau glacée.
Il y a ce ventre, meurtri par les traumatismes de l’accouchement…

Dix-sept instants.
Dix-sept petites morts.
Dix-sept résurrections.

Je suis, je suis, je suis.
I am, I am, I am.

***

Maggie O’Farrell a frôlé la mort. Dix-sept fois. Dix-sept fois, elle s’est sentie REvivre comme si elle ressuscitait.

En dix-sept très courts récits auto-biographique, Maggie O’Farrell nous raconte ces expériences de petites morts. Chaque partie de ce livre commence par une illustration associée à un organe ou une partie du corps humain : du cœur aux poumons, en passant par le ventre, elle ou ses proches ont survécu et elle nous raconte.

Dix-sept moments de souffrance, dix-sept fois où la mort est passée très près. Un assemblage de textes qui ne sont pas chronologiques. Maggie O’Farrell rassemble ses souvenirs des pires moments de sa vie. Accidents, maladies… Des moments où la peur, le sang, l’angoisse et la douleur ont dans un premier temps pris le dessus sur la vie, avant de laisser la mort sur le bord du chemin. Comme une résurrection, un second souffle, une nouvelle respiration dans une existence mouvementée.

Des antennes vous poussent, capables de détecter la violence et, à votre tour, vous développez toute une panoplie de stratagèmes pour l’éloigner.

Je n’avais jamais lu Maggie O’Farrell avant cet ouvrage. J’y ai découvert une belle plume. On entre au plus profond de l’intimité de la romancière irlandaise. Mais d’une manière douce et pudique malgré la violence et l’atrocité des situations. On ne se sent pas en position de voyeur, on ressent plutôt la volonté de l’auteure de s’ouvrir à ses lecteurs, sans retenue et sans pudeur. C’est sensible et délicat en même temps que c’est fort et poignant. Car on a tous vécu des moments similaires dans notre vie, on est touché !

J’ai l’impression d’être tombée dans une brèche, comme si j’avais été enlevée par des fées, comme si j’étais partie pendant des années et qu’à mon retour rien n’avait changé. Je rampe pour avancer au milieu de l’écume, en m’éclaboussant, en dégageant de mes yeux les cordons formés par mes cheveux.

En bref, I am, I am, I am est un véritable hymne à la vie. Maggie O’Farrell vit. Elle est tout simplement, elle est plusieurs fois même, toujours, tout le temps et c’est juste sublime. Elle nous délivre un message tout en pudeur et en fulgurance pour évoquer les épreuves que la vie met sur notre route. Un beau recueil de textes autobiographiques. Une belle prouesse littéraire.

5 commentaires sur « I am, I am, I am – Maggie O’Farrell »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s