Libre d’aimer – Olivier Merle

Fascinée, Esther ne pouvait détacher son regard de cette femme qui évoquait une apparition féerique. Elle vit le garçon en costume et nœud papillon apporter une théière et une tasse, les poser sur la table, s’incliner et disparaître.

inCollage_20190312_094828938.jpg

Libre d’aimer, Olivier Merle
XO éditions, 2019

Présentation éditeur :

Juillet 1942. Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. Naissance d’un désir irrésistible, en pleine tragédie. Amour interdit de deux femmes emportées par le feu de la passion. À Dinard, où elles se réfugient, elles devront, sous la pluie des bombes alliées, décider de leur destin : se séparer pour tenter de survivre ou accepter de mourir par amour.

***

Libre d’aimer. D’aimer qui on veut. Quand on veut. Où l’on veut.

L’histoire d’Esther et Madame Dorval commence pendant la seconde guerre mondiale. A Paris, la jeune Esther doit fuir l’appartement familial après l’arrestation de ses parents. Car Esther est juive.

Dans sa fuite, elle erre dans Paris, jusqu’à dormir sous un pont. Elle remarque une belle femme, élégante à une terrasse de café. Madame Dorval. Cette dernière la recueille et l’engage en tant qu’employée de maison. Mais Madame Dorval n’aime pas son mari. Madame Dorval aime les femmes.

Alors, une insondable tristesse l’envahit. Il y avait chez cette femme une promesse de bonheur qui lui avait fait oublier un moment l’horreur de sa situation. À présent, elle y pensait comme à une brève apparition divine, qui lui avait réchauffé le cœur, mais qui n’était plus, relançant avec violence son sentiment d’abandon et d’isolement.

Esther est fascinée par cette femme. Elle l’attire. Pour Esther tous ces sentiments sont nouveaux. L’amour et ses premiers émois, mais surtout l’amour pour une autre femme. L’apprentissage de l’amour. Et le désir de l’autre. Le désir sexuel, la découverte du corps aussi.

Ce qu’elle voulait, c’était rester dans les bras de Mme Dorval et être aimée par elle. Rien d’autre ne comptait. Son propre désir lui était encore inconnu.

Libre d’aimer c’est l’histoire de cet amour. Une femme avec une femme, un amour interdit, et encore plus dans ce contexte particulier de 1942.

Mais Libre d’aimer c’est surtout l’histoire de l’émancipation de deux femmes. Madame Dorval, mariée par convenance, qui défie sa famille et son mari pour vivre son vrai amour. Et Esther, qui doit s’assumer seule après avoir tout perdu : ses parents, son logement. Esther qui sait ce qu’elle veut, veut être indépendante pour continuer à vivre. Esther qui doit se reconstruire pour aller de l’avant.

Si tu ne me crois pas, c’est que tu as cessé de m’aimer.

Libre d’aimer comme une histoire de femmes, là où l’amour est plus fort que les moeurs de la société. Olivier Merle nous raconte l’amour avec une plume délicate et sensible. Il nous fait entrer dans l’intimité des deux femmes. Les scènes érotiques sont décrites avec une grande pudeur, mais tout en sensualité quand même. L’auteur a su garder une certaine distance. Il ne nourrit pas le fantasme, il raconte seulement l’amour, celui qui est sincère et instinctif. La passion.

Mais pour autant, on ressent dans le même temps, le danger qu’elles encourent, on a peur pour elles. Le danger de s’aimer. Mais aussi de se dépasser. L’amour infini transparaît sous les mots de l’auteur. Chacune est la raison de vivre de l’autre. C’est beau. C’est fort. C’est dangereux. C’est vibrant d’émotions.  De souffrance aussi.

elles songeaient en silence à la souffrance dont l’amour est parfois responsable.

Douceur. Pudeur. Sincérité. Peur. Ce sont vraiment les premiers mots qui me viennent à l’évocation de ce livre. Un roman de l’amour passionnel entre deux femmes. Une très belle lecture, sans pour autant être un coup de coeur.

 

 

 

 

8 commentaires sur « Libre d’aimer – Olivier Merle »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s