Si je mens – tu vas en enfer, Sarah Pinborough

Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer.
Briser ce genre de promesse suscite la vengeance. J’aurais dû le savoir. Je le savais. Je l’ai toujours su. C’est la cause de la peur qui me ronge depuis si longtemps.

Si je mens tu vas en enfer

Si je mens, tu vas en enfer, Sarah Pinborough
Editions Préludes, 2019
Traduction : Paul Benita

Présentation éditeur :

Lisa. Ava. Marilyn. Toutes ont un secret. Lequel est le plus terrible ? Brisée par un passé tragique, Lisa n’a d’autre rêve qu’une vie sans histoire, à l’abri des regards. Mais quand sa fille, Ava, sauve un petit garçon de la noyade et que l’adolescente devient une héroïne locale, leur monde menace de s’effondrer. Marilyn, elle, a un mari parfait, une maison parfaite, un boulot parfait. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s’écrouler, la sienne bascule. Un instant aura suffi à bouleverser l’existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu’il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Il y a des fautes qu’on ne peut pas oublier.

***

Merci aux éditions Préludes pour cet envoi « mystère ».

***

Lisa. Ava. Marilyn. Des secrets.

Lisa vit seule avec sa fille Ava, adolescente. Ava est une adolescente sportive, qui a un groupe de copines qu’elle voit souvent. Lisa, est une mère protectrice. Très. Trop. Si Ava peut comprendre, elle a souvent envie de liberté.

A l’inverse, Lisa est plutôt solitaire. Finalement, sa seule amie, c’est Marilyn, sa collègue de travail. Mais si Lisa a confiance en Marilyn, elle ne lui dit pas tout. Elle vit avec son secret. Un secret sur son passé qui ne va tarder à resurgir.

Quelqu’un n’est pas qui elle prétend être. Quelqu’un que je connais.

Comme dans Mon amie Adèle, Sarah Pinborough choisit de nous livrer un roman chorale. Tour à tour, elle laisse la parole à Lisa, Ava et Marilyn. Les chapitres sont courts, c’est rythmé. On est d’emblée happé par l’intrigue. Petit à petit, l’auteure sème des indices subtilement, et on se laisse prendre au jeu. On essaie de deviner la vraie personnalité de chaque protagoniste. Sarah Pinborough fait parler ses personnages à la première personne et parvient ainsi à nous faire entrer dans leurs pensées les plus intimes. C’est intéressant, et mené finement. Les personnalités se dévoilent dès lors un peu plus à chaque chapitre.

La pensée s’insinue dans ma tête. Le genre d’intimité dont on a besoin quand on cache des choses à ceux qui vous sont le plus proches.

Toujours à l’instar de Mon amie Adèle, l’auteure joue avec le lecteur, elle le promène du présent au passé. Le fait douter. Certains détails sont flous et confus. Et en même temps elle dévoile des secrets, mais toujours au compte-goutte. Chacun a des choses à cacher.

La vie ne semble jamais aussi fragile que quand votre succès dépend de la survie de quelqu’un d’autre pendant encore quelque temps.

La dernière partie voit la tension monter crescendo. Le jeu devient machiavélique. Le pire est enfin dévoilé. C’est cette partie qui m’a le moins convaincue. En effet, j’avais deviné certaines choses. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier la manière de mener l’intrigue jusqu’à son dénouement. Sarah Pinborough a l’art et la manière de rendre le lecteur addict, de capter son attention même s’il n’y a plus de surprise.

Je sais comment les mots se répandent. Ils prennent feu et l’incendie se propage, d’une personne à une autre, dévorant.

En bref, Si je mens, tu vas en enfer est un thriller psychologique addictif, mais dont j’avais deviné certains détails ! Il n’en est pas moins un vrai page-turner captivant qui vous fera passer un excellent moment. Saurez-vous deviner la vérité ?

Les mensonges, c’est pas comme la vérité, c’est difficile à tenir sur le long terme.

Si vous aviez aimé Mon amie Adèle en 2017 mais que vous aviez été déçus par sa #findeDINGUE fantastique, alors ce nouveau thriller devrait vous plaire ! Croix de bois, croix de fer, je vous souhaite de ne pas aller en enfer.

Vous avez lu ces deux romans de Sarah Pinborough ? Vous avez une préférence pour l’un ou l’autre ? Vous aurez deviné que Mon amie Adèle reste le meilleur des deux à mes yeux, j’avais été blufflé du début à la fin. Vivement son prochain thriller !

Un commentaire sur « Si je mens – tu vas en enfer, Sarah Pinborough »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s