Malo de Lange – Marie-Aude Murail

D’habitude, les gens qui écrivent leurs mémoires ont un pied dans la tombe. Moi, je n’ai que seize ans, mais j’ai décidé de vous raconter l’histoire de ma vie. Pour deux raisons. Une, je ne suis pas sûr de faire de vieux os. Deux, j’ai vu plus de choses qu’un centenaire. Mais commençons par le commencement, comme disait le bourreau à Marie-Antoinette en lui coupant les cheveux.

Malo de Lange

Malo de Lange, Anthologie, Marie-Aude Murail, Ecole des loisirs, 2018

Présentation éditeur :

Ce volume rassemble les 3 titres parus précédemment séparément :
Malo de Lange, fils de voleur
Malo de Lange, fils de Personne
Malo de Lange et le fils du roi.

Malo de Lange est le fils de personne. Rien ne permet d’identifier l’enfant recueilli en 1822 par l’abbé Pigrièche à l’orphelinat de Tours. Rien, sauf une marque tatouée sur son épaule, la fleur de lys des bagnards que découvrent, horrifiées, les demoiselles de Lange qui viennent de l’adopter. Quels mystères se cachent derrière l’abandon de ce mystérieux enfant blond ? Quelle est donc sa véritable identité ?
Un roman d’aventures écrit à la mode des feuilletons du XIXe siècle, qui plonge le lecteur au cœur des rues du Paris de 1822, dans les ombres desquelles se tapissent bandits, voleurs et assassins.

***

Livre choisi par mon fils dans le cadre de la masse critique jeunesse Babelio de novembre. Merci à l’Ecole des Loisirs et à Babelio pour cette lecture.

***

Marie-Aude Murail est une auteure que j’affectionne particulièrement. J’aime son humour, son style. Je ne suis jamais déçue. Mon fils aîné avait emprunté la saga Malo de Lange à la médiathèque, et il avait adoré. Alors on n’a pas hésité à cocher cette anthologie lors de la dernière masse critique Babelio. Ce livre rassemble les trois tomes de la saga dans une très belle édition illustrée. Un très bel objet qu’on est ravi d’avoir dans notre bibliothèque désormais.

Malo de Lange a seize ans en 1836 quand il décide de nous raconter son histoire, en trois épisodes. Le narrateur, c’est lui, ce qui le rend encore plus attachant, puisqu’il se livre tel qu’il est et tel qu’il parle. Plein d’imagination et débrouillard, il trouve des solutions pour chaque situation, et notamment pour rencontrer régulièrement son amoureuse Léonie. Il n’oublie jamais de s’adresser à son lectorat et surtout à ses lectrices.

Que mes lectrices tournent un instant la tête, car, pour sortir mon bastringue de sa cachette, je baissai mon pantalon.

Malo de Lange est un jeune garçon original. Orphelin, il a été adopté par deux sœurs qu’il appelle ses tantes et qui l’ont élevés en province. Malo a un signe particulier, il est marqué du signe des bagnards. Mais surtout Malo parle l’argot, et il ne se comporte pas comme un fils de bonne famille.

— Comment on dit « les yeux » ?
— Les quinquets.
— Comment on dit « les oreilles » ?
— Les loches.
— Comment on dit « les mains » ?
— Les louches.

Au fil des trois tomes on voit Malo grandir et évoluer. D’aventures en aventures on le suit de la Touraine où il a grandi jusque dans les rues de Paris en passant par le bagne de Brest et la maison du roi. De situations dangereuses en situations plus farfelues, on vit sa vie à ses côtés.

Au début du premier tome, Malo fils de voleur, il a quatorze ans. Il s’enfuit quand celui qui se prétend son père veut le récupérer pour l’emmener. On voit dès les premières pages que Malo n’a pas froid aux yeux, le danger ne lui fait peur. Il dévoile sa personnalité curieuse et imaginative. Il n’hésite pas à revêtir une robe pour mieux se volatiliser.

Qu’il ne s’encombre pas de moi ! Je ne suis le fils de personne.

Dans le deuxième tome, Malo, fils de Personne, il entre dans la police qui gère les bandits. Ces mauvaises rencontres le mènent jusqu’au bagne. C’est l’épisode le plus difficile, on ressent vraiment les conditions de vie de l’époque et même vu par les yeux d’un jeune garçon courageux comme Malo, on ressent bien la misère.

Dans le troisième tome, Malo et le fils du roi, sa mission est de protéger les enfants du roi. Il se retrouve à leurs côtés, dans une bonne école, lui l’élève qui sait à peine écrire son nom. Ce troisième épisode de ses aventures est le plus drôle. Et aussi le plus rocambolesque peut-être.

— Ah, c’est du latin ! Je me disais aussi que cela ne ressemblait à rien.
Quelques élèves se mirent à rire.
— Silence, messieurs ! s’écria Rechinchat en faisant claquer sa règle. Blaise Pascal a dit que qui veut faire l’ange fait la bête. Je vois, Lange, que vous faites la bête à merveille.

Marie-Aude Murail nous livre une belle plongée dans le XIXème siècle, dans un style assez déconcertant au début puisque l’argot est la langue la plus parlée dans l’entourage de Malo. Mais n’ayez pas peur, il y a un glossaire à la fin. Une fois le style assimilé, laissez vous entraîner dans les aventures cocasses de cet adolescent attachant.

A la lecture de  ces trois romans, j’ai pensé qu’une adaptation serait très intéressante, peut-être en série animée. J’imagine très bien les aventures de Malo en plusieurs petits épisodes, cela ferait un bon programme jeunesse.

En bref, ce recueil des trois tomes de Malo de Lange est une très belle idée. L’objet est beau, et cela est agréable de lire ces trois romans à la suite. Marie-Aude Murail a beaucoup d’humour et d’imagination pour nous servir une saga jeunesse et historique  très réussie qui vous fera un très bon moment et très souvent sourire.

 

Résultat de recherche d'images pour "malo de lange anthologie"

 

 

 

 

2 commentaires sur « Malo de Lange – Marie-Aude Murail »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s