La vie a parfois un goût de ristretto, Laurence Vivarès

Retourner sur les lieux. Recoloriser le souvenir pour passer à autre chose.

ristretto 1

La vie a parfois un goût de ristretto, Laurence Vivarès, Eyrolles romans, 2018

Présentation éditeur :

Lucie, styliste parisienne, revient seule, sur les lieux où son histoire d’amour s’est échouée pour essayer de comprendre, de se confronter à son chagrin, de  » recoloriser  » ses souvenirs, et peut-être de guérir. 
Ce voyage intérieur et extérieur la conduit à Venise, trouble et mystérieuse en Novembre, pendant la période de l’acqua alta. Au rythme d’une douce errance, Lucie vit trois jours intenses, sous le charme nostalgique de la ville.
En compagnie de Vénitiens qui croiseront providentiellement sa route, un architecte et sa soeur, une aveugle, un photographe, elle ouvre une nouvelle page de son histoire. 

***

Merci aux éditions Eyrolles pour cet envoi.

***

Venise. C’est l’automne et la période de l’acqua alta. Lucie revient sur les lieux de son dernier voyage avec son amoureux. Leur histoire s’est terminée au retour de leur escapade à Venise. Pour tourner la page, elle ressent le besoin de se replonger seule  dans les méandres de la cité vénitienne.

Ce nouveau voyage est l’occasion pour Lucie de revivre certains moments. En repassant à certains endroits, elle revit les scènes avec son ex. Et elle réinterprète. Elle réalise qu’il y avait de nombreux signes de rupture imminente. Quelque chose n’allait pas. Mais à ce moment-là, elle voulait encore y croire.

Mais cette seconde escapade à Venise n’est pas que le moment de se replonger dans sa rupture douloureuse. C’est aussi l’occasion de faire le bilan de sa vie. De faire le point. Sur la femme qu’elle est aujourd’hui. Et surtout c’est le moment de s’ouvrir aux autres. Et de faire de belles rencontres.

Depuis qu’elle était arrivée à Venise, en quête d’évidence, elle se trouvait confrontée à chaque coin de ruelle à des conversations étranges, des zones obscures et marécageuses. En sortirait-il une nouvelle clarté ?

En effet, ses promenades dans Venise mettront sur son chemin Angelo et sa sœur, Monica une femme aveugle, et Paul un photographe français. A leur contact, Lucie va réaliser qu’elle n’est plus la même qu’il y a quelques mois, et surtout que ses attentes ont changé. Venise va remettre des couleurs dans sa vie ternie.

Le contraire du noir, ce n’était pas le blanc, mais bien la couleur. C’était simple, mais elle ne le découvrait que maintenant.

Il ne se passe grand chose dans ce roman. Entre cafés et hautes eaux, il n’y a pas vraiment de surprise pour le lecteur. Le rythme est lent. Lucie erre en douceur, dans Venise, et dans son for intérieur. On la suit dans sa réflexion sur elle-même. Ses diverses rencontres l’amènent à se questionner et la font avancer dans son cheminement personnel et psychologique. On la sent changer et évoluer au fil des pages. Elle va lâcher prise et vivre le moment présent. Et apprécier l’amertume du café et de la vie.

Son malaise s’était alors désagrégé dans les fines bulles de champagne.

Bon, vous l’aurez compris, ce roman est très axé développement personnel. Si l’histoire en elle-même et l’écriture de l’auteure m’ont plutôt plu, ce côté m’a vraiment gênée. J’ai énormément de mal avec les romans à grande tendance développement personnel et avec le développement personnel en général. Je ne suis clairement pas la cible de ce genre de livres.

Mon avis est en conséquence assez mitigé mais je pense que La vie a parfois un goût de ristretto peut certainement vous plaire, si vous avez aimé les livres de Raphaëlle Giordano par exemple. Ce qui n’est pas mon cas.

En bref, à lire si vous aimez les romans de développement personnel, les livres qui mettent en scène des personnages à la recherche de la personne qu’ils sont vraiment.

ristretto

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur « La vie a parfois un goût de ristretto, Laurence Vivarès »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s