Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, Mick Kitson

Peppa a dit « Froid » et puis plus rien pendant un moment. Et après elle a dit « Froid Sal. J’ai froid. » Sa voix était basse et feutrée. Pas comme d’habitude. J’ai commencé à avoir peur qu’elle soit en hypothermie. J’ai vu quelque part que ça vous rend tout mou et tout endormi. Alors je l’ai touchée mais son dos était chaud et son ventre était chaud. Après elle a dit : « Arrête de m’peloter – ‘spèce de pédo ». Et là j’ai su qu’elle n’était pas en hypothermie.

manuel de survie 2

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, Mick Kitson, Métailié, 2018

Résumé éditeur :

Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ?
Sal a préparé leur fuite pendant plus d’un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur Youtube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour protéger Peppa, sa petite sœur.
Dans le silence et la beauté absolue des Highlands, Sal raconte, elle parle de leur mère désarmée devant la vie, de Robert le salaud, de la tendresse de la sorcière attirée par l’odeur du feu de bois, mais surtout de son amour extraordinaire pour cette soeur rigolote qui aime les gros mots et faire la course avec les lapins. 
Un premier roman passionnant et tendre, qui parle de survie, de rédemption, et des vertus régénérantes de la nature. Une vraie réussite.

***

Merci à Babelio et aux éditions Métailié pour cette belle rencontre avec Mick Kitson

***

Une forêt. Pas n’importe laquelle. Nous sommes dans les Highlands. Loin de tout. Sal. Peppa. Deux sœurs.

Elles sont là. Seules Sans adultes pour les accompagner. C’est l’hiver. Mais peu importe. Elles ont froid mais elles sont ensemble. Vivantes. C’est l’essentiel.

Rester ensemble. Se protéger. Prendre soin de sa sœur.  Pour survivre. Mais surtout pour vivre enfin.

La fuite. Sal a tout préparé. Et une nuit, elles sont parties. Loin. Elles ont fui l’horreur de leur foyer. Survivre dans la forêt ne leur fait pas peur. Sal s’est renseignée. Elle a regardé des tas de tuto sur Youtube. Elle a consulté des guides de survie. Elle a acheté du matériel. Prévu des vivres. Des médicaments.

Survivre se résume en grande partie à prévoir, prendre le temps de réfléchir, prévoir, essayer de voir ce qui peut mal tourner et imaginer ce qui se passera si les choses changent.

Tendresse. Amour. Authenticité. Débrouillardise. C’est ce qui se dégage de ce roman. Sal et Peppa, sont juste elles-même.  A la fois des enfants, et à la fois des survivantes. Avec leur franc-parler. Avec leurs humeurs.

Et Peppa a dit « Ouais t’as pas tort ma belle, j’ai pas envie d’avoir la fouffe qui pue l’poisson. »

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles est tel un conte de fée dans lequel, deux fillettes ont fui le grand méchant loup et se sont réfugiés dans la forêt. Et dans cette forêt, à l’écart de tout, vit une sorcière. Elle, aussi, a fui le monde des humains. Une belle rencontre pour les fillettes.

Elle avait vraiment l’air d’une sorcière et elle portait un gros châle en tartan autour de la tête à la manière d’une Africaine et son manteau était long et noir.

J’ai d’abord été déstabilisée par le style de l’auteur. Il s’est littéralement glissé dans la peau de ces fillettes. C’est Sal qui nous raconte. Avec ses mots. Et ceux de sa sœur. Elles viennent des quartiers défavorisés que connaît bien Mick Kitson, alors elles parlent grossièrement. Parfois même très crûment. Pippa aime les gros mots.

« Ce sont les gros mots les plus intéressants d’une langue. Ce ne sont pas des gros mots, ce sont juste des mots. » Et Peppa lui demandait comment on disait couilles, burnes et bite.

Mais ce que je retiendrai plus que tout, c’est le courage de Sal et Pippa, prêtes à tout pour vivre. Mais, finalement, cette fuite dans la nature sauvage n’est-elle pas moins dangereuse que leur foyer ? La nature prend tout son sens dans ce roman. Elle s’anime, jusqu’à en devenir un personnage à part entière. Les fillettes se confrontent à la nature et en retirent une nouvelle force. Dans ce contexte, l’espoir ne les quitte jamais, et elles continuent d’avancer. Elles ont toutes les deux une force de caractère incroyable. On a qu’une seule envie, celle de croire que ce récit est vrai !

Ce premier roman de Mick Kitson est extrêmement beau et touchant. Si le titre peut effrayer, il est pourtant très bien trouvé. Loin du titre original il est vrai, le titre français colle parfaitement à l’histoire de ces deux sœurs. Un sublime conte de survie, et en même temps un récit initiatique. Pour moi une rencontre improbable avec deux fillettes au tempérament de feu que j’ai eu de la peine à quitter en refermant ce livre.

editions-metailie.com-moronga-manuel-de-survie-a-lusage-des-jeunes-filles-hd

Un commentaire sur « Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, Mick Kitson »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s