La fabrique des mots, Erik Orsenna

Méfiez-vous ! Les mots ne sont pas pas ce qu’on croit : de petits animaux doux et dociles, auxquels il n’arrive jamais rien.
Les mots aiment l’amour. Mais aussi la bataille. Ils se trouvent ainsi mêlés à toutes sortes d’aventures, sentimentales et dangereuses.

la fabrique des mots

La fabrique des mots, Erik Orsenna, Seuil, 2013
illustrations de Camille Chevrillon

Résumé éditeur :

Comment fabrique-t-on les mots ? Jeanne, l’héroïne de La grammaire est une chanson douce, a sa méthode : pour expliquer, elle raconte.

Il était une fois un dictateur qui trouvait son pays trop bavard. Il était une fois le Capitan, vieux navigateur et collectionneur de dictionnaires. Il était une fois deux soeurs virulentes, l’une aimant le grec et l’autre militante du latin. Il était une fois un trafiquant d’oiseaux rares. Il était une fois un café où les couples se réconcilient, au lieu de divorcer. Il était une fois une mine d’or abandonnée…

Nous avons créé les mots. Et si les mots, à leur tour, nous inventaient ?

***

Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement, mais une amie me l’avait prêté il y a quelques mois, alors, comme je ne voulais pas le garder trop longtemps, je me suis dit que ce serait quand même mieux de le lire avant de lui rendre. Je n’avais jamais lu Erik Orsenna. Je ne sais pas pourquoi, je le rangeais à tort dans ma tête, dans la case « Auteurs inaccessibles ». Et quelle erreur !

La Fabrique des mots est le cinquième et dernier tome de la balade d’Erik Orsenna au pays de la grammaire française, mais j’ai lu sans problème ce livre sans avoir lu le début de la série.

Pour cette promenade très originale, l’académicien nous emmène dans un archipel imaginaire, gouverné par un dictateur qui a l’idée de réduire les mots d’usage à douze. Tous les autres mots seront capturés et bannis. Les dictionnaires sont détruits. Jeanne, la jeune héroïne, sa maîtresse et ses camarades d’école entament alors un mouvement de résistance qui les conduira à la Fabrique des mots, cet endroit-même où les mots sont créés, association de racines, de suffixes, de préfixes… La guerre est déclarée !

Le monde imaginé par Erik Orsenna est juste extraordinaire pour les amoureux de la langue française et (même) pour les novices ! Il explore toutes les origines de notre belle langue : des étymologies grecque, latine, arabe, en passant par le breton et l’anglais. Car oui, la langue française est un assemblage de différentes cultures. Notre langue s’enrichit chaque jour de nouveaux mots, de nouvelles significations. Les personnages sont dynamiques, leurs réflexions très intéressantes. Jeanne, la jeune élève est avide d’apprendre, elle n’a pas peur du dictateur, elle veut sauver sa langue !

Erik Orsenna traite ce sujet de manière extrêmement brillante et intelligente, et surtout très naturellement ! En partant d’une histoire racontée simplement, à la manière d’une fable ou d’un livre pour la jeunesse, il aborde des notions fondamentales de la langue française, et on apprend en s’amusant, on ne s’en rend pas compte !

De même Carsharing désigne le fait de partager sa voiture pour économiser les frais d’essence. Que dites-vous de Covoiturage ? « Co », c’est un dérivé du latin cum, qui veut dire « avec ».
On dirait un jeu de construction.

En bref, cette histoire racontée sous la forme d’un conte est accessible à tous, de 7 à 77 ans : une belle aventure dans les profondeurs de la langue française. Les illustrations de Camille Chevrillon sont merveilleuses de poésie. Ce livre est à mettre entre toutes les mains.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

CVT_La-fabrique-des-mots_7996

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s