Cinq ami(e)s au soleil – Emma Sternberg

Mon prénom vient du suédois et signifie quelque chose comme « soleil radieux ». Mais en cet instant, quand il sort de sa bouche, il a plutôt des allures d’éclipse.

Cinq amies au soleil 2

Cinq ami(e)s au soleil, Emma Sternberg, l’Archipel, 2018

Résumé éditeur :

Un amour perdu…

Quand Linn surprend son fiancé dans les bras de sa meilleure amie, elle est désespérée. Au même moment, elle apprend que sa lointaine tante Dorothy lui lègue une maison dans l’État de New York.
Linn traverse aussitôt l’Atlantique pour découvrir, dans les Hamptons, la grande demeure au bord de la mer, pleine de charme et un rien délabrée, qui désormais lui appartient.
Surprise ! Elle est encore habitée par les colocataires de tante Dorothy, cinq seniors complices qui aiment la vie et savourent chaque moment.

… cinq ami(e)s trouvés !

Adoptée par cette communauté atypique, Linn se laisse charmer par leur philosophie et leur humour. Et reprend doucement goût à l’existence.
Elle qui était décidée à vendre la maison pour empocher l’héritage se prend à douter. D’autant que Ted, le fils d’une de ses nouvelles amies, ne la laisse pas indifférente…

***

La couverture et le titre évoquaient les vacances, la mer, la détente. Je m’attendais à un gentil et pur feel-good. Et si vous suivez un peu mes lectures, vous savez que je suis très exigeante en ce qui concerne la littérature dite « feel-good ». Mais j’ai quand même choisi ce livre en me disant qu’il serait agréable pour les vacances d’été. Et quelle surprise, Cinq ami(e)s au soleil ce n’est pas que du feel-good, c’est bien plus que ça!

En rentrant chez elle, Linn surprend son fiancé Martin en charmante compagnie. Après lui avoir demandé de s’en aller, quelqu’un sonne à la porte. Un américain qui lui annonce qu’elle vient d’hériter d’une maison à côté de New York. Ni une ni deux, Linn saute dans un avion, direction les Etats-Unis. Sur place, elle va découvrir que la maison n’est pas à New York mais dans les Hamptons, mais surtout qu’elle est habitée par cinq retraités, amis de sa grand-tante décédée. Voilà qui ne va pas faciliter les choses !

Le mode de vie des ces petits vieux, dans cette maison, est vraiment étrange ! Je ne vois pas du tout à qui les comparer. Ce serait une sorte de couple à cinq têtes ? Une bande de frères et sœurs mangeant ensemble le soir et ne cessant de se chamailler, de se taquiner, de se mettre en boîte ? Cinq potes qui, dans le garage des parents, fabriquent en cachette des boules puantes et du poil à gratter ?

J’ai lu les premières pages avec méfiance. En effet, j’ai d’abord eu peur d’être face à un livre plein de clichés gentillets mais finalement pas du tout ! Je suis pleinement entrée dans l’histoire quand Linn a fait la connaissance de Patty, l’une des colocataires de la maison. Au fil des pages, je me suis attachée à cette maison, à ses habitants, certains n’étant pourtant pas très aimables de prime abord. J’ai également, à l’instar de Linn, voulu en savoir plus sur feu sa grand-tante Dotty. Qui était-elle ? Comment a-t-elle pu acquérir cette grande maison au bord de la mer, dans un quartier si huppé ? Avec Linn, je suis remontée dans le passé de Dotty, une femme mystérieuse et courageuse. Et comme elle, j’aurais vraiment souhaité la rencontrer de son vivant.

J’extirpe le carton de l’armoire et le porte jusqu’au bureau. Quand j’ôte le couvercle, une odeur de vieux papiers, de poussière et de temps révolus me monte aux narines. Je plonge la main à l’intérieur du carton, sans regarder, en sors des papiers en vrac, et me voilà transportée dans une autre vie.

La vieille maison des Hamptons est un superbe décor pour ce livre. On s’imagine facilement, déambulant dans les différentes pièces de cette grande demeure, on s’imagine aussi traversant le jardin pour descendre derrière les dunes, sur la grande plage. Emma Sternberg a su bien planter le décor : la maison nous devient familière au fil des chapitres et un même un personnage à part entière. Elle nous semble même si intime qu’on ne veut plus la quitter, qu’on veut la sauver. Parce que bien sûr, l’enjeu principal de Cinq ami(e)s au soleil, c’est bien cette maison, qui commence à se délabrer, mais pour laquelle, il va quand même falloir payer des frais de succession et surtout préserver ses résidents. Linn a une grande responsabilité.

Linn n’est pas un personnage comme on a l’habitude de rencontrer généralement dans la littérature feel-good. Elle a les pieds sur terre et en même temps le cœur sur la main. Elle sait prendre des décisions quand il le faut et surtout les assumer. Elle n’est pas du genre à se défiler.  Mais elle reste aussi une femme qui s’interroge sur l’amour, les sentiments et surtout sur le bonheur. N’ayant plus de famille, elle cherche ses repères.

Cinq ami(e)s au soleil est un livre que j’ai littéralement dévoré. C’est un roman qui nous fait sortir de notre quotidien, un roman dans lequel on se sent en bonne compagnie, comme si on était à la maison. Presque un coup de cœur ! Je recommande sans hésiter !

Merci aux éditions de l’Archipel pour cette lecture.

Cinq amies au soleil

 

 

 

3 commentaires sur « Cinq ami(e)s au soleil – Emma Sternberg »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s