Dernier été pour Lisa – Valentin Musso

Quand vint l’heure de me préparer, je demeurai une bonne demi-heure sous le jet brûlant de la douche à ressasser la perfide question de Penny MacLane : « Croyez-vous que votre ami Ethan a tué Lisa Nielsen ? »
Pendant toutes ces années, je n’avais jamais osé me la poser clairement. Et le pire, c’était que je n’étais même pas certain de pouvoir y apporter une réponse.

Dernier été pour Lisa.2

Dernier été pour Lisa, Valentin Musso, Seuil, collection thriiller, 2018

Résumé éditeur :

Le meurtre trouble d’une lycéenne, l’enquête de son meilleur ami : Bienvenue à Black Oak, paisible bourgade américaine, où la jeune Lisa a passé son dernier été. Un thriller vraiment très noir, signé Valentin Musso.

On les appelle  » les Inséparables  » : Lisa, Nick et Ethan, trois adolescents qui grandissent ensemble près du lac Michigan, dans une bourgade du Wisconsin. À la fin de l’été 2004, leur paisible existence vole en éclats : Lisa est retrouvée assassinée sur la plage. Après une enquête bâclée, Ethan, son petit ami, est arrêté et condamné à la prison à vie.

Douze ans plus tard, installé à New York, Nick est devenu un écrivain à succès. Mais les fantômes du passé ne sont pas près de le laisser en paix : contre toute attente, Ethan vient d’être remis en liberté. De retour dans sa ville natale, Nick va devoir affronter l’hostilité des habitants, toujours convaincus de la culpabilité de son ami. Pour innocenter définitivement son ami et parvenir à se reconstruire, il n’aura d’autre choix que de faire la lumière sur la mort de Lisa et de retrouver le véritable meurtrier.

Avec ce nouveau thriller d’une redoutable efficacité, Valentin Musso nous entraîne au cœur d’une petite ville américaine en apparence sans histoires, et qui cache bien ses secrets.

***

J’ai eu la chance d’être sélectionnée par Babelio pour rencontrer Valentin Musso le mois dernier à l’occasion de la sortie de son dernier livre. Je n’avais encore lu aucun livre de cet auteur. C’est donc avec son dernier roman Dernier été pour Lisa que j’ai entrepris de découvrir cet auteur.

Dernier été pour Lisa nous entraîne aux Etats-Unis, dans la petite ville tranquille de Black Oak, située au bord du lac Michigan. A l’été 2004, Lisa, Ethan et Nick formaient un trio d’amis  inséparables.

Nous étions les Inséparables – tel est le surnom emphatique que nous nous étions attribué. Qui en avait eu l’idée ? Lisa, probablement, tant elle était encline à donner à notre amitié une dimension mélodramatique. Je me demande encore aujourd’hui comment les circonstances de la vie ont pu tisser entre trois êtres aussi différents que nous, et en si peu de temps, des liens infrangibles – car ainsi les imaginions-nous à l’époque.

Cet été-là, lors d’une soirée, à quelques semaines de son entrée à l’université, Lisa est retrouvée morte sur la plage. L’enquête conclura très rapidement que le meurtrier est Ethan, son petit ami. Tout semblait l’accuser. Douze ans plus tard, quand Nick, alors devenu écrivain à succès revient dans la ville de son enfance, Ethan vient de sortir de prison. Nick n’a jamais vraiment cru qu’Ethan aurait pu tuer Lisa. Il décide d’innocenter son ami et entreprend une enquête qui le replongera dans les méandres de cette année tragique.

[…] « C’est ça qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent. » De vie, Ethan était condamné à n’en avoir qu’une, et rien de ce que je ferais ou dirais n’y changerait quoi que ce soit.

Dès les premières pages, j’ai été entraînée dans cette histoire, j’ai eu envie d’en savoir plus sur ces trois amis, sur leur adolescence. Mais surtout j’ai eu envie de connaître Lisa. Lisa semble si mystérieuse, et finalement, pas si sympathique que l’on pourrait imaginer. Un personnage vraiment intrigant, assez antipathique sous certains aspects et en même temps, au fil des pages, son personnage se dévoile doucement, et nous donne des clés pour la cerner et comprendre ce qu’il lui est arrivé.

Tu parles d’un compliment ! Attends…  En 2014, j’aurai 27 ans : je battrais Ted Kennedy de trois ans ! (Son regard se fit plus sombre.) Ne pensons pas à l’avenir, c’est déprimant. Vivons pleinement cet instant. Viens Nick, je veux te vois danser au moins une fois dans ma vie.

L’enquête de Nick est très prenante, d’autant plus qu’on apprend au début du roman qu’il est désormais écrivain et que son premier livre est très inspiré de cet été 2004. Sa vie d’adulte est marquée à jamais par la mort de Lisa, celle-ci sonnant la fin d’une adolescence insouciante. Son acolyte, Brandeau, journaliste-détective, apporte une petite touche de fantaisie à l’enquête.

– La première fois que j’ai lu ton livre, je me suis dit :  » C’est elle, c’est Lisa. » C’était comme si tu arrivais à la faire revivre, mais avec des mots, des phrases que j’aurais été incapable de trouver.
– C’est juste une illusion, Connie, c’est du vent… On ne fait pas revivre le passé avec des mots.

L’intrigue est vraiment bien menée, du début à la fin. J’ai douté, émis mes propres hypothèses, mais je n’ai, à aucun moment de ma lecture, imaginé cette fin ! Que j’aime être promenée dans un thriller, à ne plus savoir qui aurait pu être coupable de quoi !  Je suis allée de fausses pistes en fausses pistes. Comme l’impression d’avoir été manipulée par l’auteur ! Dernier été pour Lisa m’a surprise jusqu’à la fin. Valentin Musso sait créer une ambiance particulière, la même que dans les films à suspense ! Le choix des Etats-Unis y est pour beaucoup, on se projette facilement dans ce lieu pourtant inconnu, comme si nous étions devant un écran de cinéma. Les petites révélations disséminées au compte-goutte tout au long du récit et les flashbacks insérés aux bons endroits jouent parfaitement leurs rôles et mènent le lecteur par le bout du nez ! Valentin Musso m’a bien eue !

En bref, je conseille Dernier été pour Lisa aux amateurs de thrillers à ambiance. Ce livre est une belle démonstration de manipulation de la part de l’auteur. J’en redemande, je vais m’empresser de découvrir les autres livres de Valentin Musso !

Mais je n’avais rien dit. Parce que le silence est souvent une manière illusoire de se mettre à l’abri.

Dernier été pour Lisa

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur « Dernier été pour Lisa – Valentin Musso »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s