Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi

T’as remarqué qu’à une lettre près, autiste ça fait artiste ?

il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi, Fayard, 2018
Résumé éditeur :

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

Romancière à succès, Virginie Grimaldi est l’auteure de trois best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie, Tu comprendras quand tu seras plus grande et Le Parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.

***

Merci à Netgalley et aux éditions Fayard pour l’envoi de cet ebook.

Entre Virginie Grimaldi et moi, ça colle une fois sur deux… Je n’avais pas tellement aimé son premier roman Le premier jour du reste de ma vie, mais à l’inverse j’avais adoré et dévoré Tu comprendras quand tu seras plus grande.

Dans ce nouveau roman, Virginie Grimaldi donne la parole, en alternance, à trois personnages féminins : Anna et ses deux filles : Chloé dix-sept ans et Lily douze ans. Chacune à leur tour, Anna, Chloé et Lily vont se confier à leur journal, blog et nous raconter chacune à leur façon leur périple en Scandinavie et surtout nous livrer leurs sentiments sur leur trio familial.

J’ai traversé la cité en la regardant s’animer. Le matin, ça sent l’espoir. C’est peut-être le jour où tout va changer. Une rencontre. Une idée. Une solution. Un départ.
Chaque matin, j’écris dans ma tête mes rêves au crayon à papier. Chaque soir, je les efface.

Anna, est complètement paumée… On ressent son désarroi face à ses difficultés financières, mais également face à son ex-mari si absent de la vie de ses filles, et face à ses filles toutes les deux dans des périodes critiques de la vie. Son idée de partir à l’aventure, pour ressouder sa famille et repartir de zéro semble une idée très bonne et en même temps très farfelue et difficile à mettre en place à cette période (pré-bac pour Chloé).

J’ai l’impression que nous sommes tous à bord d’un bus qui avance inexorablement vers une direction commune. On s’y croise, on s’y perd, on s’y accompagne parfois. Certains en descendent avant le terminus. On ne peut pas le freiner, on ne peut pas l’arrêter quelques instants, on peut juste faire en sorte de s’y sentir le mieux possible.

Chloé est le personnage qui m’a touchée dans ce livre. Elle semble si sensible et émotive, si en quête d’être aimée. Elle se donne facilement aux garçons en espérant recevoir de l’amour en retour… On ressent toute la difficulté de l’adolescente qui se cherche et pense qu’elle n’existe qu’à travers le regard des autres.

C’est douloureux, ce passage entre l’enfance et l’adolescence, quand les illusions volent en éclats et les rêves se fracassent contre la réalité. Je regrette cette candeur confortable, ce monde épargné où les bobos s’envolent en un dodo. Je regrette cette vie où je ne savais pas, cette bulle de douceur dont papa et maman étaient les remparts. J’avance vers la majorité en semant des petits cailloux d’innocence. Je ne veux pas tous les perdre. Je ne veux plus grandir.

Enfin, Lily, la petite dernière, sensible elle aussi, mais à sa manière. Elle est celle qui est harcelée à l’école. Insouciante et généreuse. Drôle, dynamique, avec encore un pied dans l’enfance. Un personnage qui complète bien cette petite famille.

Tu vas bien ? Moi ça va, sauf que j’ai mangé du saucisson au renne parce que je croyais que c’était du saucisson aux reines. C’est de la publicité mensongère, quand j’ai découvert le poteau rose, j’ai failli vomir.

Comme toujours, on retrouve l’humour de Virginie Grimaldi, le même que j’aime à suivre sur Instagram notamment, mais qui ne fonctionne pas toujours à mon sens dans ce roman. Lily n’a que douze ans, elle se mélange les pinceaux avec les expressions françaises, mais son humour semble parfois tout droit sorti des années 1990 et cela m’a déconcertée même si j’ai quand même beaucoup souri.

J’ai beaucoup apprécié de retrouver Marine et Greg, deux personnages auxquels je m’étais attachée dans Tu comprendras quand tu seras plus grande, un vrai plaisir de les retrouver et de vivre la suite de leurs aventures ! Un clin d’œil très plaisant !

Il y a Marine et Greg, les jeunes mariés de Biarritz, et leur chien Jean-Léon. Chaque jour, ils essaient de trouver une carte postale du lieu visité pour l’envoyer aux résidents de la maison de retraite où ils travaillent.

Malgré tout, mon sentiment à l’égard de ce roman est mitigé : si vous suivez mes lectures, vous aurez compris que le feel good n’est pas mon genre de prédilection, même si j’aime à en lire de temps en temps. Ce n’est pas l’histoire en elle-même qui m’a déplu, encore moins le style d’écriture (j’ai beaucoup souri durant ma lecture) mais plutôt les hasards heureux à chaque chapitre, même si je sais que c’est souvent le principe du feel good et que je conçois que cela fait du bien parfois ! Ce n’est pas ma tasse de thé !

Si la mayonnaise n’est pas montée entièrement avec moi, Il est grand temps de rallumer les étoiles est je pense un très bon livre feel good, avec lequel vous ne pourrez que passer un bon voyage, sourire, voire rire à chaque page. Pour ma part, je vais tenter le dernier livre de Virginie Grimaldi qu’il me reste à lire, Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, dont le titre m’inspire ! Et je lirai ses futurs romans, parce que quand même une bonne dose d’humour de cette auteure, ça fait un bien fou !

En bref, une bonne lecture détente !

2 commentaires sur « Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s